Rassegna stampa

Les grandes étapes de l’insurrection numérique : comment en est-on arrivé là ?

Les grandes étapes de l’insurrection numérique : comment en est-on arrivé là ?

Leggi l’articolo originale

On l’a vu : « D’abord la révolution mentale, puis la révolution technologique (…) Habituez-vous à considérer le monde numérique comme un effet, et non une cause”, nous a dit Alessandro Baricco.

(cf. billet précédent) 

1978. « L’expérience qui change de consistance » 

Pour Baricco, la vertèbre zéro symbolique de ce nouveau monde surgit en 1978 avec l’invention du jeu vidéo Space Invaders, « une des premières traces géologiques d’un tremblement de terre ».

 « La séquence est la suivante : baby-foot, flipper, Space Invaders ».

« L’écran qui n’existait pas au baby-foot et qui, au flipper, servait à compter les points, a désormais tout dévoré, DEVENANT le terrain de jeu. Tout est immatériel, graphique, indirect. »

« Le corps ? Disparu. »

 « Un jour quelqu’un a stocké numériquement un fragment du monde et ce fragment nous a fait basculer pour toujours dans l’ère numérique. »

« Au lieu d’inventer un coup génial, quelqu’un a modifié l’échiquier : c’est ce qu’on appelle un changement de paradigme. » 

 1981-1998. Du Commodore 64 à Google. L’âge classiquePresque 20 ans pour préparer le terrain de jeu :

 « Le vrai génie n’était peut-être pas d’inventer les ordinateurs, mais d’imaginer qu’ils pourraient devenir un outil personnel et individuel. » Alors « le monde était véritablement en train de basculer ».  

 Puis le premier CD musical est commercialisé.

1988 : le premier appareil photo numérique voit le jour.

Décembre 1990 : « Un ingénieur en informatique anglais, Tim Berners-Lee, inaugure le World Wide Web et change la face du monde ». « C’est ce qui sous-tend notre nouvelle civilisation » qui naît donc en Europe.

1993 : un groupe de chercheurs invente le MP3 en Europe.

1994 : Cadabra, premier nom d’Amazon, naît à Seattle. IBM sort le 1er smart phone.

1995 : le premier DVD est mis en vente. Bill Gates lance Windows 95. Naissance d’eBay.

1998 : « Grand Finale. Deux étudiants de Stanford, âgés de 24 ans, Sergey Brin et Larry Page, lancent un moteur de recherche au nom stupide, Google. »

️  « La révolution numérique naît de trois gestes significatifs qui dessinent un nouveau terrain de jeu :

  1. Numériser les textes, les sons et les images. Réduire la trame du monde à l’état liquide ;
  2. Créer l’ordinateur personnel ;
  3. Mettre en relation tous les ordinateurs.» 

 Les travaux sont alors terminés. « À la fin des années 1990, toutes les pièces étaient sur l’échiquier. Quelqu’un a alors appuyé sur Play. » 

 1999-2007. De Napster à l’iPhone. La colonisationÀ la conquête du Web

1999 : Napster permet d’envoyer gratuitement de la musique à une autre personne équipée d’un ordinateur.

2000 : la bulle dot.com explose. « Assez joué, la fête est finie, retour à la bonne vieille économie. »

2001 : attentat contre les Twin Towers (les frontières de la guerre disparaissent mais « les Américains partent à la recherche d’une guerre à l’ancienne »). Naissance de Wikipédia.

2002 : naissance de LinkedIn, premier concept de réseau social. « C’est la première fois que les hommes font une copie numérique d’eux-mêmes et la déposent dans le deuxième monde (…) Désormais, ils s’y rendent en personne et y existent ». MySpace, prédécesseur de Facebook, voit aussi le jour.

2003 : succès de commercialisation du Blackberry. « La posture homme-clavier-écran n’est plus liée à la fixité de l’ordinateur. Elle était liée à lui et se promenait avec lui ». Ce n’est pas une médiation, mais une extension de soi. Les premières addictions sont signalées (« crackberry »). « Mort en 2016, c’est une sorte de Gorbatchev de la téléphonie ». Skype naît en Suède.

2004 : Facebook est lancé. « Peut-être le phénomène de colonisation le plus massif que nous puissions enregistrer. » Naissance de Flickr. C’est la seule fois où une femme, Catarina Fake, figure sur la liste des inventeurs. Invention de l’expression Web 2.0, marqué par une interactivité généralisée. ABC diffuse le 1er épisode de « Lost » : les séries, sorte de cinéma natif numérique et mariage entre un vieux média, la télévision, et un nouveau, l’ordinateur, « deviennent l’expression artistique la plus aboutie de l’insurrection numérique ».

2005 : naissance de YouTube.

2006 : naissance de Twitter. Et de YouPorn.

2007 : Amazon lance le Kindle.

« Et bouquet final : Steve Jobs annonce qu’il a réinventé le téléphone ».

Pour Baricco, « le moment fondateur est la présentation de l’iPhone par Steve Jobs, le 9 janvier 2007 à San Francisco. Ce jour-là, il n’a pas exposé des théories, il a montré un outil. »

« Le passage dans le deuxième monde devient un geste presque fluide, absolument naturel et virtuellement ininterrompu. » « C’était amusant (…) Steve nous dit que c’est un jouet (…) Il a été conceptuellement pensé comme un jeu vidéo (…) Toute l’insurrection numérique était portée par la revendication tacite que l’expérience puisse devenir un geste dédié, beau et confortable. Pas la récompense d’un effort, mais le résultat d’un jeu. »

 Dans la période de la colonisation, nous avons donc « étendu le jeu né à l’époque précédente, avant tout dans deux directions : les réseaux sociaux et les smartphones ».

« Porteurs d’au moins deux mouvements telluriques :      

  • « Les réseaux sociaux signifiaient la colonisation PHYSIQUE de l’autre monde. Les personnes s’y sont transférées PHYSIQUEMENT. » « C’est avec cet outil particulier que l’insurrection numérique a enrôlé pour de bon la grande majorité des participants. »
  • « Ce mouvement a été accéléré et facilitée par l’autre totem de l’époque : le smartphone, technologie partagée par une majorité de personnes. » 

 2008-2016. Des applis à AlphaGo. The GameLe monde dans lequel nous vivons

2008 : Lehmann Brothers fait faillite. Crise financière. « Mais les principaux acteurs du Game ne semblent guère perturbés. » De manière incroyable, une start-up suédoise se glisse parmi les géants US : Spotify. Netflix commence à vendre ses films en ligne. Spotify et Netflix n’ont rien inventé de bien nouveau, mais « sont des déductions logiques et technologiques de la décennie précédente ».

Apple ouvre une nouvelle boutique en ligne : on y vend des produits appelés applications. « Depuis que les programmes sont devenus des applis, nous les aimons, les utilisons, nous leur faisons confiance et jouons avec eux. » Avec elles, « nous avons ouvert une quantité astronomique de petites portes vers le deuxième monde ».

Naissance d’AirBnb. « Vous possédez un logement, placez-le dans le deuxième monde et louez-le. »

Barack Obama est élu Président des Etats-Unis. Il est le premier à utiliser le monde numérique pour gagner. « Il l’a choisi comme système nerveux de sa campagne. »

2009 : naissance de WhatsApp et d’Uber. Le Game commence à faire des petits.

Création en Italie du « Mouvement 5 étoiles ». « Première fois que l’insurrection numérique donne directement le jour à une formation politique qui se propose d’attaquer les palais du pouvoir. » Notamment en amenant les gens à intervenir directement dans le débat politique grâce aux outils numériques.

2010 : naissance d’Instagram.

2011 : Apple lance iCloud. Nos fichiers ne sont évidemment pas dans les nuages mais « stockés dans des millions d’endroits absurdes ».

L’utilisation des applis dépasse celle du Web. « Ce sont des hangars, parfois immenses mais fermés ». Le deuxième monde n’est plus un espace ouvert.

2012 : la télévision devient officiellement numérique.

Naissance de Tinder. « Sorte de jeu vidéo élémentaire, subtilement érotique et très facile à utiliser. »

2016 : AlphaGo, logiciel développé par Google, affronte et bat le n°1 mondial du jeu de Go. C’est l’arrivée de l’intelligence artificielle.

Mais aussi de Trump et du Brexit.

ES.

Meta-media | La révolution de l’information

November 17, 2019 at 09:57AM

Il tuo commento